balman

                   béatitude dans la tentation

St Paul a dit : " je fais le mal que je ne veux pas et je ne fais pas le bien que je veux." ( Romains 7,21).

Dans notre réalité quotidienne certaines tentations, que nous combattons ou pas, assombrissent quelquefois nos jours. Le tentateur ( j'emploie ce mot pour simplifier ) est comme un vent de travers, n'agissant jamais de face, mais toujours de biais ; il entame notre courage, brise notre élan, fait couler. Comment résister ? et pourquoi ?

D'abord, le tentateur ne s'intéresse pas à celui qui est déjà noyé, il cherche à faire sombrer ceux qui s'efforcent au courage, à la droiture à l'attention réelle aux autres.

  Un moyen de résistance à des tentations de toutes sortes est la prière d'action de grâces. Rendre grâce au Seigneur pour la vie droite qu'il a mise en nous et que nous cherchons à garder. La joie claire devant Dieu éloigne de ces désirs de dénigrement ou de découragement, de ces appétits pour des facilités un peu troubles, lesquelles ne sont peut-être pas bien graves mais gâtent insidieusement nos jours. Evidemment, avec la prière commence l'exigence.

" Le Seigneur tend la main à celui qui ne se résigne pas à sa chute et qui cherche à se relever pour affermir ses frères " ,propose l'Evangile (Luc 22, 32 ).


  J'ai lu, écouté des commentaires, réfléchi à cette petite béatitude, mais je n'en suis pas plus habitée que n'importe quel autre croyant de base, et peut-être moins que d'aucuns qui empruntent des voies différentes pour parvenir à une forme de "zenitude" pour eux-mêmes et de fraternité envers les autres.

Mais je reste convaincue que la voie du Christ vaut le cheminement pour quiconque cherche un appui, un soleil, une maison, un but ultime...peut-être une fin heureuse.