balman  Heureux qui est à l'abri des atteintes de la langue !

Les médias montrent bien que la langue peut engendrer des désastres. Tel sera l'idole d'un jour et le lendemain cloué au pilori. Perfide, calomnieuse, médisante, trompeuse sont les adjectifs pour décrire ses méfaits : " Un coup de fouet laisse une marque, mais un coup de langue brise les os.Bien des gens sont tombés par l'épée, mais beaucoup plus ont péri par la langue. Heureux qui est à l'abri de ses atteintes, qui n'est pas exposé à sa fureur, qui n'a pas porté son joug, qui n'a pas été lié par ses chaînes " ( Siracide 28,17-19 )

Les mise- à- mort verbales existent. Les soi-disant bons mots sont quelquefois pur venin. Il est impossible de se protéger des méchancetés de la langue. D'après le Siracide l'homme pieux est moins sensible à la morsure, à la brûlure de la langue. La piété est l'attitude de celui qui est confiant en Dieu parce qu'il l'aime. Ce rapport d'amour réciproque avec D. est le bouclier contre les attaques, les rumeurs, les choses qui circulent dans les couloirs sombres, dans les caves nauséabondes.

La question est, finalement, de savoir s'il faut répondre ou non aux attaques de la langue. Jésus, lui, a souvent répondu en son temps, il s'est tu également. Choisir de répondre ou non, choisir la parole ou le silence, pas facile ! Mais, généralement, lorsqu'il s'agit de défendre sa vérité il vaut mieux parler....à moins que la charité ( qui a bien des aspects ) ne nous guide vers le silence. Eviter de se taire, par paresse, par démission, par abattement, résignation, mépris. Eviter de parler, par haine ou colère, par plaisir de ferrailler, si les enjeux sont importants...

      Personnellement, j'ai un peu de mal avec cette petite béatitude-là ; mais je la médite volontiers et je me dis que, dans la Bible, la langue n'est pas que mauvaise : " Langue apaisante est un arbre de vie" (Proverbes 10, 20 )

Et pour conclure, oui, disons notre vérité !


n.b. quant à l'histoire de la Tour de Babel en rapport avec les langues, elle est très instructive mais mérite une réflexion à part.