La forteresse de la Wartburg, classée patrimoine de l'humanité par l'Unesco, est située sur les hauteurs d'Eisenach en Thuringe.
Une bonne grimpette pour y accéder mais, le site faisant partie de notre programme, nous avons naturellement fait l'effort. Il fallait mériter la découverte, ma foi.

La Wartburg a joué un rôle important dans l' histoire allemande et sa charge symbolique est puissante. Résidence des princes de Thuringe et de Ste Elisabeth de Hongrie, elle fut aussi le  refuge de Luther dans sa période de clandestinité au cours de laquelle il  entreprit la traduction du Nouveau testament en allemand et fonda ainsi la langue allemande moderne ( 1521-22).
En 1817, après les guerres napoléoniennes, les associations d'étudiants organisèrent une manifestation fondatrice de l'identité nationale.
Aujourd'hui encore les lauréats de l'Abitur ( le bac ) de la ville d'Eisenach reçoivent leur diplôme dans la grande salle des chanteurs ( photo ) où les étudiants s'étaient réunis en 1817 pour faire avancer l'unité allemande. Un beau symbole.

*

E s p a c e  i m a g e s

 

wart palais

Enceinte extérieure et palais de l'autre côté

*

2tours

Donjon et porte d'entrée

*

bche

bain che
 
Le bain des chevaliers

*

s IMG_1904

Salle des chanteurs et salle des Minnesänger ( troubadours )

*

IMG_1973 IMG_1969

La Lutherstube, chambre où le moine réformateur a traduit en allemand le Nouveau Testament.
Très émouvant. J'aurais aimé pouvoir y passer beaucoup plus de temps, toute seule, assise à ce bureau, cherchant à remonter les siècles, saluant au passage les générations, jusqu' à ce que Martin Luther en personne reprenne sa place et m'invite à m'asseoir sur la vertèbre de baleine qui lui servait de repose-pied ( à droite du siège ) puis me raconte une blague - car il avait, paraît-il, le sens de l'humour malgré son âme tourmentée
. La légende dit qu'un petit diable le harcelait, l'empêchant de se concentrer sur ses écrits. Un jour, exaspéré par la bestiole, il lui a balancé son encrier ; longtemps le mur portait cette trace...à l'endroit où il est décrépi, derrière le poêle . Un petit mystère flotte autour de cette histoire de démon et de tache d'encre car cette dernière grossissait ou rapetissait au fil du temps, au fil des passages de pélerins...A présent l'endroit est bien surveillé.

diab1

IMG_1965

*