Dante1Il y a peu, je suis tombée sur ce vieux bouquin - La Divine Comédie ,de Dante - relégué au fond d'une caisse égarée dans la remise que M. Stim a entrepris de remettre en ordre.

IMG_0969Et comme il m'est arrivé, tout récemment, de me débattre telle une possédée dans les noirceurs infernales d'un cauchemar nocturne, j'ai vite vu le lien avec l'enfer de Dante, là, à portée de lecture.
Qui n'a jamais qualifié de "dantesque" tel spectacle, telle situation, tel rêve effrayant ou complètement dément ?

Alors, cette fois, j'allais lire cet illustre bouquin, ce monument littéraire dont je n'avais pourtant qu'une vague connaissance... par ouïe- dire....
L'enfer, le purgatoire, le paradis, Béatrix ,Virgile etc....j'allais leur faire un sort !

Mais, fantasque dans mes lectures, la partie n'était pas gagnée ; pas garanti que je n'aille  direct de la 1ère page à la dernière, omettant sans scrupules les 200 feuillets intermédiaires...

IMG_0980 IMG_0981

premières      et      dernières
lignes
_

Mais voilà, cette Divine Comédie m'a finalement captivée ; normal, sans doute, puisque ce long poème ( en vers dans sa langue d'origine : l' italien ) est unanimement considéré comme le chef d'oeuvre fondateur de la langue et de la littérature italiennes.

firenze-casa-dante[1]

ITNDSC_0415[1]Du coup, je me suis également intéressée un peu plus sérieusement à l'auteur, Dante  Alighieri, ses origines, sa vie, sa personnalité etc...

...enfance probalement triste , rencontre précoce, à l'âge de 9 ans( réelle ou imaginaire ) avec Béatrix (dont l'existence semble avérée), séparé de cette dernière par la mort, mariage, paternité, activité politique entraînant l'exil, errance, paludisme, décès à Ravenne où se trouve son tombeau ( à Dante
- ci-dessus, à g. : 1) la maison de Dante à Florence
                          2) son tombeau à Ravenne

 

 En fait, je suis juste contente d'avoir, enfin, une meilleure idée de l'enfer de Dante, de son purgatoire, de son paradis et de sa sublime amoureuse, Béatrix, sans oublier Virgile, l' immortel ami des poètes.

9cer purg 

porte pa béam

 virg 9782253085379[1]


Dans La Divine Comédie, Dante invite son lecteur à le suivre dans un fantastique voyage initiatique au-delà du monde réel.
Son guide est le sage Virgile  envoyé par Béatrix installée au paradis depuis sa mort à l'âge de 24 ans (1290 ).

Gustave_Dore_Dante_et_Vergil_dans_le_neuvieme_cercle_de_lenfer_w1280[1]

 Ensemble, Virgile et Dante se rendent en Enfer où ils rencontrent des criminels de tout acabit en proie aux pires tortures. Ces derniers  hurlent sous la poix bouillante, sont assaillis par les serpents et les rapaces, certains agitent leur propre tête pendue à leurs doigts décharnés . Et les démons de les harceler encore et encore, et à jamais.

Dante est terrifié ! Virgile, le sage, lui explique tout, lui ouvre les yeux . Quelquefois les ombres des damnés s'en mêlent . Le lecteur, lui-même, est directement interpellé de nombreuses fois.

 

 Dante et Virgile en enfer - par Gustave Doré

 

William-Adolphe_Bouguereau_(1825-1905)_-_Dante_And_Virgil_In_Hell_(1850)[1]

une scène d'enfer - par Bouguereau

Jerôme+Bosch-Le+purgatoire[1]
Ensemble, Dante et Virgile traversent le purgatoire ( = lieu d'expiation des péchés avant l'accès au paradis )

Les couleurs de ces régions de pénitence sont moins ténébreuses, le soleil ose quelques rayons clairs et chauds, mais des voiles laiteux de mélancolie flottent par ci par là, et la lune ne manque jamais de jeter son froid.

Ils avancent courageusement dans la montée vers les étoiles. Virgile continue d'enseigner son disciple...et tous deux échangent, discutent, compatissent avec ce peuple d'ombres cheminant vers le Salut.

Parmi les âmes qu'ils rencontrent, certaines étaient des personnages très connus dans leur vie antérieure, celle "où l'on respire ". Princes, savants, prélats s'y bousculent...
Leurs pénitences pour gagner le salut varient selon les péchés commis :
 - le paresseux est obligé de courir sans relâche, parfois pendant des siècles....
 - l'envieux erre les paupières cousues avec du fil de fer.
 - l'orgueilleux porte un lourd fardeau qui lui courbe la tête.
 - le gourmand est immergé dans les immondices.
 - etc...

Mais, par des sentiers encore enflammés, tous gravissent les degrés escarpés vers le sommet où brille la lumière éternelle.

 

carte_paradis[1]Aux portes du paradis, Virgile et Dante se séparent car Virgile, n' étant pas baptisé  ( sa vie est antérieure au christianisme ), se retire quelque part entre les Limbes ( = lieu de séjour dans l'au-delà pour les non-baptisés ayant vécu dans le bien ) et le Parnasse d'Apollon (= séjour des poètes dans la mythologie grecque )...

Béatrix, la bien -aimée dont la beauté indicible s'amplifie encore, accueille son admirateur et le conduit de ciel en ciel, jusqu'au neuvième .Ce dernier s'ouvre sur "La rose mystique " occupée par les plus grandes figures de la chrétienté ( st Bernard, st François, ste Lucie etc...) qui saluent Dante tel un futur élu.

Au dessus de " la Rose mystique " se situe l'Empyrée càd le siège de Dieu.

Comme l'enfer et comme le purgatoire, le paradis est le lieu de quelques ( heureuses ) péripéties. Par ex. Dante doit passer devant St Pierre, st Jean et st Jacques pour une sorte d' examen....

A la fin, Dante cherche à exprimer l'ineffable splendeur qui règne au paradis ; c'est le fruit de son imagination , c'est la conception de son espérance. C'est la preuve de sa conversion au dogme chrétien. Sa quête de lumière et d'amour est accomplie.

 

ParadisDorew1280[1]

Béatrix et Dante en union dans le Paradis.

* * *

En composant La Comédie ( le qualificatif divine a été rajouté plus tard ) Dante a poursuivi un but hautement religieux et profondément humain. L'oeuvre a, pour son époque, une dimension morale indéniable.

J'ai aimé l'énergie de l'écriture, la richesse du style, la précision des images mentales et de leur incroyable plastique, la description des scènes issues d'une imagination extravagante, l'acuité du jugement, l'utilisation des connaissances ( astrologie, philo, théologie...) du temps ( 13ème s.).

J'ai dû m'attarder sur certaines parties, relire, chercher des compléments, des éclaircissements...
Bref, cette lecture, je le redis, m'a captivée, mais m'a également coûté quelques efforts.
Cependant bien des passages ont gardé leur mystère.

Cheminer avec Dante dans ces dédales "dantesques" m'a franchement plu et je vais certainement  y retourner,
 pour explorer encore.